Le jour de la chirurgie

Cette chirurgie, qui implique un remplacement de la lentille, est ambulatoire, rapide et indolore. Avant la chirurgie, des habits de blocs opératoires vous seront fournis par l’hôpital. 

Pour permettre l’opération, la pupille doit être dilatée par un collyre (=gouttes ophtalmiques) prescrit par votre ophtalmologue ou médecin. Le chirurgien vous désinfectera l'oeil à opérer et vous administrera l’anesthésie locale. La chirurgie dure entre 10 et 15 minutes. Une fois terminée, l’œil sera couvert d'une protection.  Après un moment au repos, le patient pourra retourner chez lui. Vu qu’il ne pourra pas conduire, une personne devra l'accompagner pour ses déplacements le jour de l'intervention.

Le jour suivant l’intervention, un contrôle de l’œil opéré sera effectué. Votre ophtalmologue vous informera sur le traitement médical à suivre.

Les types d'anesthésies 

Habituellement, on utilise une anesthésie locale dite topique c'est-à-dire au moyen de gouttes. Dans certains cas, il est possible de la combiner avec un tranquillisant doux. Une autre possibilité est l’anesthésie générale (recommandée aux enfants, personnes très nerveuses ou personnes souffrant de pathologies spécifiques).

La technique de la chirurgie  

L’objectif de la chirurgie est de remplacer le cristallin devenu opaque (cataracte) ou le cristalin clair (presbytie simple) par un implant artificiel transparent de la façon suivante :

  • Maintien de l'ouverture de l'oeil en bloquant les paupières.
  • Réalisation d’incisions afin d’introduire les instruments dans l’œil. Grâce aux techniques modernes de micro-incisions (entre 1,5 et 2,8mm), la plaie est auto étanche.
  • Injection d'une substance viscoélastique, une matière gélatineuse qui aide à protéger l'oeil.
  • Réalisation du capsulorexis : ouverture de forme ronde de la capsule antérieure du cristallin avec un instrument spécifique dans le but de pouvoir secondairement introduire une sonde qui va pulvériser le noyau opaque. L'ouverture est effectuée manuellement ou au moyen d'un laser. 
  • Fragmentation du cristallin par ultrasons et extraction (phacoémulsification).
  • Insertion de l’implant intraoculaire dans le sac capsulaire.

Les résultats après la chirurgie 

La vue commence à être récupérée dès le premier jour après la chirurgie. La récupération totale peut prendre quelques semaines.

Après l’implantation d’un cristallin artificiel, il arrive que la réfraction de loin ne soit pas tout à fait plane. Une correction ultérieure au laser (Lasik) est alors nécessaire.  

Après l’opération, le patient peut être gêné par des halos autour des sources lumineuses ou être ébloui par les phares des voitures venant en sens opposé. Ces troubles diminuent considérablement après quelques mois, en particulier en raison du phénomène de neuro-adaptation du cerveau. 

Taux de réussite de l'intervention

Cette chirurgie est l'intervention la plus couramment pratiquée au monde et connait une réussite totale dans plus de 95% des cas. Toutefois, comme pour toute intervention, on ne peut jamais totalement exclure une éventuelle complication. La complication la plus sévère qui pourrait survenir à l'occasion de la chirurgie de la cataracte serait une infection intraoculaire. La fréquence de ce genre de cas est de 1 sur 2500. Dans 4 cas sur 1000, un problème peut survenir pendant l'intervention et causer un decollement de la rétine ; ceci nécessite alors une chirurgie supplémentaire.

Chez un tiers des patients, la capsule du cristallin peut redevenir opaque des mois, voire des années après l'intervention. Ce phénomène est appelé cataracte secondaire ou opacification de la capsule postérieure. Le traitement consiste à faire une ouverture dans la capsule postérieur opaque (capsulotomie) au moyen d'un laser YAG, ce qui permettra de rétablir la vue dès le lendemain du traitement au laser.